Caravane des Libertés – Actions

Le Collectif Caravane des Libertés réuni des artistes, des saltimbanques, des acteurs et actrices de la vie culturelle, et plus généralement des personnes amoureuses des arts et de la culture, opposé.e.s au pass-sanitaire. Il se propose d’intervenir en place publique pour rendre l’art et la culture accessibles à toutes et à tous, notamment en mettant à disposition du matériel de sonorisation et en animant des scènes ouvertes dans le cadre des manifestations et rassemblements anti-pass-sanitaire de Guéret. Le Collectif est ouvert à toute personne souhaitant faire vive l’art et la culture en toute liberté. Le Collectif est ouvert à toute proposition d’actions visant à faire vivre l’art et la culture en toute liberté.


Oyez ! Oyez !

SAMEDI 5 MARS c’est le CARNAVAL DES LIBERTÉS à GUÉRET !

Manifestation pour nos droits et libertés – Liberté d’expression – Liberté d’accès à l’art et à la culture

Communiqué 23/02/2022

CARNAVAL DES LIBERTÉS – 2Samedi 5 mars – départ 11h devant la mairie de GUÉRET

Manifestation revendicative pour nos droits et libertés – liberté d’expression – liberté d’accès à l’art et à la culture.

2022, rien n’a changé. Nos droits et libertés n’ont jamais été autant bafoués. Surveillance, répression, chantage, mensonges… Après les confinements, les couvre-feux à répétition, après les fermetures et les réouvertures sous-conditions, après le pass-sanitaire, voici le pass-vaccinal. Bientôt nous n’aurons même plus le droit de respirer sans être en possession du précieux sésame.

Des mois de contestations et de mobilisations, contre les lois Sécurité globale ou Confortant les principes républicains, contre la Réforme de l’assurance chômage, contre les mesures sanitaires toujours plus absurdes, liberticides et autoritaires… dans l’indifférence et même le mépris le plus total.

2022 rien n’a changé. Comme l’an dernier, renouons avec l’esprit subversif de Carnaval ! Libérons nos imaginaires, envahissons les rues de la ville, de toutes les villes, et réclamons nos libertés !

Défilons déguisé.e.s et masqué.e.s, faisons du bruit, soyons joyeux, joyeuses et coloré.e.s, car c’est le monde que nous voulons ! Construisons des chars d’assauts artistiques ! Si les lieux d’art et de culture sont aujourd’hui fermés à une partie de la population, la rue sera notre scène !

Carnaval c’est l’esclave qui devient le maître, c’est la catharsis d’un peuple opprimé, en Amérique latine il est considéré comme le symbole d’une grande libération sociale.

Quel meilleur moyen d’exprimer notre ras-le-bol des interdits et des restrictions, notre désir de Liberté, notre refus d’une société de contrôle, de surveillance généralisée, où chacun et chacune d’entre nous devient suspect ou suspecte ?

Amène tes textes, tes instruments, tes casseroles, ta corne de brume… ou tout autre moyen de te faire entendre ! Et de quoi becqueter !

DÉFILÉ carnavalesque – départ 11h devant la mairie

Repas tiré du panier & SCÈNE OUVERTE à l’arrivée (médiathèque).

ARTISTES interdit.e.s de scène ou d’exposition, nous vous attendons ! Ensemble déchaînons la culture !

Le collectif Caravane des Libertés – Caravane Culture 23 –

www.carnavaldeslibertes.wordpress.com/

www.facebook.com/caravanedeslibertes/

CONTACT : caravanedeslibertes@protonmail.com


SAMEDI 20 NOVEMBRE : OCCUPATION ARTISTIQUE & REVENDICATIVE / SCÈNE OUVERTE – Guéret

[édit 23/11] Petit compte-rendu et retour en images :

On aborde les suites de la mobilisations. Ici à Guéret, rendez-vous est donné samedi prochain, comme chaque samedi, sur cette même place à 14h, par le collectif anti-pass. Le mercredi 1er décembre un appel à mobilisation nationale des établissement culturels et de divertissement est lancé par les syndicats Sud CT, Sud Culture et la CNT. Nous lisons un extrait de leur communiqué qui élargit le revendications à « l’ensemble des services publiques [pour qu’ils] soient accessibles librement et sans conditions. » Le prochain rendez-vous de la Caravane des Libertés n’est pas encore déterminé, mais nous sommes là, et resterons là, bien déterminé.e.s à ne pas nous laisser effacer de la scène publique, que nous soyons vacciné.e.s ou non. La rue est à nous !

Nous nous quittons en chantant ensemble « Le chant des partisans » et « Danser encore » – paroles disponibles dans notre petit « Cahier de chants de lutte » – téléchargeable ici.

Nous étions une trentaine de personnes réunies sur le place Bonnyaud, pour affirmer une fois de plus notre opposition au pass-sanitaire. Petit à petit la scène se monte, quelques pancartes – « Non à la dictature sanitaire » ou encore « Ni pass sanitaire, Ni casse sociale » – sont installées sur la place. Tintin – accordéon en main, batterie aux pieds, chant et et harmonica – ouvre le bal. S’enchaineront ensuite interventions artistiques et informations sur la mobilisation. Musique, avec Tintin et Sang Conteste, et poésie avec Terra Poeta, nous réchauffe le cœur. Le communiqué du collectif est (re)lu, ré-affirmant si besoin était notre détermination à refuser d’accepter l’inacceptable :

« Nous ne sommes pas des contrôleurs ou des gens d’armes, nous sommes et resterons à jamais des gens d’art, des gens libres ».

vidéos des actions anti-pass-sanitaire de Guéret sur You Tube – merci à Sirius pour ces images.

15/11 – communiqué du collectif :

Occupation artistique et citoyenne / Scène ouverte – Samedi 20 novembre

Place Bonnyaud, 23000 Guéret

14h – 18h

Ceci est un appel aux artistes et saltimbanques, du dimanche ou de tous les jours, mais pas que.

***

Le pass sanitaire a assez duré !

La peur a assez duré !

Fini le contrôle et la discrimination, on construit le monde d’après !

Fini le chantage à la vie professionnelle et sociale, allons à l’essentiel, exigeons des moyens pour l’hôpital et la santé en général, et sortons de cette crise en toute liberté !

La loi de sortie d’état d’urgence et donc l’usage du pass sanitaire devait initialement prendre fin le 15 novembre, l’Assemblée nationale a beau avoir voté une loi de « Vigilance sanitaire » qui vient le prolonger jusqu’à fin juillet, nous disons STOP !

Le samedi 20 novembre toutes et tous dans la rue pour fêter la liberté retrouvée !

Rendez-vous dès 14h00 place Bonnyaud, à Guéret pour une occupation citoyenne et artistique temporaire (?) de l’espace publique.

Le collectif Caravane des Libertés posera sa scène ouverte.

Venez avec vos instruments, des trucs à partager, de la musique, de la poésie, des sculptures, des peintures, des installations, des trucs à boire et à manger, du rêve, de la bonne humeur, de la colère, de l’espoir, des idées… Bref, venez avec ce que vous avez et venez vous exprimer en toute liberté !

Le peuple a parlé !

A partir de maintenant, vivons en liberté !

***

https://www.facebook.com/caravanedeslibertes

www.carnavaldeslibertes.wordpress.com


SAMEDI 13 NOVEMBRE : MANIF’ & FABRICATION DE PANCARTES

le 08/11/2021

Ce samedi 13 novembre dès 14h rendez-vous place Bonnyaud à Guéret pour manifester à nouveau contre le pass sanitaire et revendiquer nos droits et libertés.

Atelier fabrication de pancartes et affiches puis départ en manif’.

Amenez des cartons, des marqueurs, de la colle…

Des affiches vierges seront ramenées, prêtes à recevoir nos messages de liberté.

Arrivée devant la médiathèque, esplanade Nelson Mandela :

Scène ouverte, interventions artistiques, si le cœur nous en dit.

***

Le pass sanitaire est un outil de contrôle politique et social plus qu’un outil sanitaire.

Il participe à la politique sécuritaire et autoritaire menée par le gouvernement Macron depuis au moins un an et demi maintenant :

  • loi Sécurité Globale qui permet de déployer encore plus de moyens pour la surveillance de masse ;
  • loi Confortant les Principes Républicains qui porte des atteintes graves au droit d’association et au droit pour chaque parent de choisir l’éducation de ses enfants ;
  • décrets dits de « Sécurité Publique » qui élargissent les possibilité de fichage de la population (fichage des personnes non plus seulement selon leurs actes mais aussi selon leur opinions, politiques, philosophiques ou religieuses ; fichage des enfants mineurs des personnes fichées ; données médicales intégrées à la fiche…) …

Aujourd’hui la loi dite de « Vigilance Sanitaire » est votée, par à peine la moitié des députés élu.e.s et payé.e.s par le peuple. Elle entérine la possibilité pour le gouvernement de recourir au pass jusqu’à fin juillet, et plus largement, à toute mesure qu’il jugera nécessaire, afin de lutter contre l’épidémie.

Jusqu’à quand allons-nous accepter de voir nos droits et libertés bafoué.e.s ? Jusqu’à quand allons-nous nous laisser culpabiliser ?

Le gouvernement a continué de fermer des lits, des services, des hôpitaux ; de renvoyer, ou de ne pas remplacer, du personnel soignant pourtant essentiel, et ce même au plus fort de l’épidémie ; aujourd’hui 1/5 des lits d’hôpitaux sont fermés, faute de personnel, et le gouvernement fait suspendre des milliers de personnes travaillant dans le domaine de la santé. Et nous serions responsables de la saturation des services hospitaliers ? Parce que nous ne sommes pas toutes et tous vacciné.e.s et que nous ne nous plions pas aux injonctions – souvent contradictoires – du gouvernement ?

Nous ne sommes pas des égoïstes irresponsables qui se fichent que les plus vulnérables d’entre nous meurent. Nous sommes des citoyens et citoyennes inquiets et inquiètes pour leurs libertés et pour leur santé. Nous estimons avoir le droit de choisir si nous voulons, ou pas, nous faire vacciner contre le COVID-19 et nous refusons que ce choix nous soit imposé par un chantage à la vie professionnelle et sociale. Nous estimons avoir le droit d’avoir des réticences, des doutes, des craintes, quant à l’administration de ce vaccin. Nous estimons que nous n’avons pas à choisir entre liberté et santé.

Nous ne voulons pas d’une société de surveillance de masse.

Nous ne voulons pas de contrôle social.

Exigeons des moyens pour l’hôpital et la santé en général et la fin de l’état d’urgence sanitaire.

Le gouvernement a pu sortir des milliards pour sauver l’économie, pourquoi ne peut-il en faire autant pour la santé et l’hôpital ?

Exigeons une vie digne pour toutes et tous, l’annulation de la réforme de l’assurance chômage, la baisse des prix des carburants, des énergies, des matières premières… la misère et la bonne santé vont rarement de paire.

Pour nos libertés individuelles et collectives, pour préserver nos droits sociaux, pour le respect du vivant.

Construisons le monde d’après comme nous le voulons. Ne le laissons pas aux mains d’entreprises et de gouvernants sans scrupules.


communiqué du collectif Caravane Culture Creuse nouvellement créé – octobre 2021.